intervenants & modérateurs

Julien Bachmann – HEP Vaud

Julien Bachmann – HEP Vaud

J’ai commencé ma formation académique à l’Université de Neuchâtel. Lors de cette période, j’ai étudié l’histoire, la géographie et la sociologie. Puis, je me suis rendu à Lausanne afin d’obtenir un Master en géographie, mention études urbaines.

Après l’obtention de ce diplôme, l’Institut de géographie de Lausanne, m’a engagé pour participer à des recherches sur des outils d’aide à la décision et de monitoring en ligne. A cette occasion, j’ai participé à la mise en place d’une plateforme de cartographie numérique statistique de gestion du patrimoine de Lavaux inscrit à l’UNESCO (http://lavaux.unil.ch/). J’ai ensuite travaillé comme urbaniste dans un bureau privé avant d’être engagé à la HEP Vaud en tant qu’assistant diplômé en didactique de la géographie.

Outre ma participation aux différentes activités d’enseignement et de recherche à la HEP, j’étudie dans le cadre de mon doctorat l’impact des représentations graphiques issues du Web 2.0 sur l’apprentissage et l’enseignement de la géographie scolaire, en collaboration avec le Prof. Philippe Hertig (HEP Vaud) et le Dr. Christian Kaiser de l’Institut de Géographie et de Durabilité (UNIL). L’une des parties de ma recherche consiste à examiner le potentiel de la cartographie numérique 2.0 pour initier les élèves à l’analyse critique de l’information géographique, et ceci à travers la construction de supports cartographiques. Pour y parvenir, je développe des applications de cartographie numérique, au moyen des technologies issues du Web 2.0. Storymap (https://app.wevis.ch), l’interface de cartographie numérique présentée dans le cadre de cette conférence, est l’une de mes créations.

Mon atelier présenté à LUDOVIA#CH

«Storymap : une initiation à la cartographie numérique en ligne»

Niveau scolaire concerné : second degré / enseignement postobligatoire

Mots clés : cartographie numérique, Web 2.0, didactique de la géographie, information géographique.

Problématique pédagogique

L’une des principales difficultés pour la lecture et l’interprétation des cartes par les élèves relève de l’abstraction de la réalité. En d’autres termes, la réalité est représentée sur une carte au moyen d’un langage cartographique spécifique : la sémiologie graphique[1]. L’une des pistes pour contourner cette difficulté consiste à construire des cartes avec les élèves afin qu’ils puissent apprendre à maîtriser ce langage et décrypter les discours relayés par la carte. Toutefois, la mise en place d’une telle activité par les enseignants peut se heurter à des difficultés liées à la maîtrise technique des outils de réalisation de supports cartographiques tels que les systèmes d’information géographiques (SIG). Afin d’y remédier, nous proposons de recourir à une interface de cartographie numérique conçue pour être utilisée sans connaissances techniques préalables.

[1] Langage cartographique permettant l’utilisation de signes graphiques en relation avec les informations qu’ils expriment (Lambert, N., & Zanin, C. (2016). Manuel de cartographie – Principes, méthodes, applications. Paris : Armand Colin, p. 218).

 

 

Leave your thought here

*Note: Your email will be kept secret and not be published