intervenants & modérateurs

Kim Medina – Lausanne

Kim Medina – Lausanne

Active dans les TIC depuis 1998 et enseignante enfantine durant vingt ans, j’ai passé du côté de l’enseignement spécialisé en 2012, convaincue que les technologies peuvent apporter une aide certaine à des élèves en difficultés scolaires et leur permettre de continuer à apprendre dans l’école publique. À l’école enfantine dès le début des années 90, j’ai utilisé les ordinateurs à disposition dans les classes du canton. Animatrice, puis PRessMITIC, RI et

« doyenne informatique » dans un établissement scolaire lausannois, j’ai toujours eu à cœur de promouvoir le potentiel et l’utilisation des TIC dans l’enseignement.

Mon activité principale de personne-ressource en médias, images, technologies de l’information et de la communication (PRessMITIC) à la cellCIPS s’articule autour de prestations indirectes d’accompagnement. Ces prestations sont à disposition des équipes de professionnel.le.s et des familles de l’enseignement obligatoire (DGEO), lorsqu’un élève/un jeune relevant de l’enseignement spécialisé a des besoins éducatifs particuliers et pourrait avoir recours à une technologie d’aide (TA) pour pallier ses difficultés. Des prestations pour

accompagner les équipes et les familles au choix de l’outil et une formation à sa mise en place et son utilisation dans le milieu.

Mes ateliers présenté à LUDOVIA#CH

«Enjeux, défis et impact de l’inclusion des élèves au bénéfice d’une TA (technologie d’aide), pour les professionnel.le.s de l’enseignement.»

Niveau scolaire concerné Tous les degrés, enseignement obligatoire et postobligatoire

Mots-clés #technologie d’aide #accessibilité #adaptation #synthèse vocale #dictée vocale #troubles des apprentissages #DYS #différenciation

Problématique pédagogique

Les différents types de dysfonctionnements neurologiques handicapent les élèves qui sont touchés dans leur parcours scolaire. Selon les difficultés rencontrées, les répercussions vont être plus ou moins invalidantes. Si l’on pense qu’au fil des années les journées sont toujours plus remplies de lecture et d’écriture, les élèves n’ayant pas automatisé certains gestes (lecture ou écriture) s’épuiseront dans la double tâche. Les technologies actuelles, après quelques réglages dans le système de la machine, que ce soit une TA mobile (iPad) ou un ordinateur, vont permettre à l’élève de se centrer sur la réponse à donner plutôt que sur le décodage/compréhension (lecture) ou le geste de l’écriture.

 

Leave your thought here

*Note: Your email will be kept secret and not be published