intervenants & modérateurs

Philippe Ruffieux – Bussigny

Philippe Ruffieux – Bussigny

Les technologies du numérique me passionnent, car elles mettent en lumière la nécessité pour les apprenants de créer des relations et collaborer pour construire leur savoir. Elles permettent également de mieux comprendre les mécanismes d’apprentissage et de transmission des connaissances et donc de les améliorer.

Autant la recherche que les actions sur le terrain sont d’excellents moyens d’augmenter l’efficacité de l’enseignement. J’apprécie ma double fonction d’enseignant-chercheur qui me lie autant à la formation d’adultes à la HEP qu’à l’enseignement des enfants dans l’enseignement obligatoire (secondaire I).

De formation d’enseignant secondaire semi-généraliste, j’ai parfait mon parcours par une formation à distance à Lyon avec une dominante FOAD, puis un Master en sciences de l’éducation. Je participe ou teste les outils de médiatisation et d’apprentissage hybride avec l’utilisation de systèmes tels que les classes inversées ou en vivant des MOOC, mais aussi en m’intéressant à l’intégration d’outils de l’eLearning tels que des cartes mentales partagées, des tableaux collaboratifs et autres soutiens d’interaction.

L’atelier que je présente à LUDOVIA#CH

«Validation mutuelle des compétences avec Sqily. J’apprends en enseignant.»

Niveau scolaire concerné : Second degré / enseignement post-obligatoire / enseignement supérieur

Mots clés : Arbres de connaissance, validation mutuelle des compétences, parcours, autoformation, enseignement par les pairs, BYOD, portfolio, classe inversée, réseaux sociaux

Problématique pédagogique :

En classe, c’est le prof qui apprend le plus !

Apprendre est un acte social. Il nécessite à la fois une distance au savoir, une capacité de verbalisation des concepts et une mise en action des compétences.

Apprendre nécessite aussi de trouver l’équilibre entre l’autonomie de l’apprenant et la structure du cours ; entre appropriation des outils et compréhension du sens.

Inspiré par les arbres de connaissance, le projet a mûri pour offrir une structure d’apprentissage qui repose aujourd’hui largement sur le numérique et ouvre d’innombrables horizons adaptables aux enjeux d’autoformation de demain. Mais surtout qui rend enfin possible l’enseignement mutuel où l’apprenant prend la posture de l’enseignant par la validation collective des compétences.

Leave your thought here

*Note: Your email will be kept secret and not be published