Divina Frau-Meigs est professeur à l’université Sorbonne nouvelle et titulaire de la Chaire UNESCO « savoir-devenir à l’ère du développement numérique durable : maîtriser les cultures de l’information ». Boursière Fulbright et Lavoisier,  elle est diplômée de l’université de la Sorbonne, de l’université de Stanford (Palo Alto) et de l’Annenberg School for Communications (université de Pennsylvanie à Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication. A ce titre, au niveau européen, elle fait partie du groupe d’experts de haut niveau sur la désinformation et du groupe d’experts sur l’éducation aux médias (DG-Connect) et du groupe d’experts sur la désinformation et la littératie numérique (DG-EAC).

En matière de recherche, elle pilote de nombreux projets associés aux cultures de l’information, aux nouvelles littératies et à l’éducation aux médias et à l’information : le projet ANR TRANSLIT, le projet européen de MOOC ECO, le projet Erasmus + ECFOLI, pour la résolution de conflits à travers l’usage des médias, les projets DG-Connect YouCheck! et YouVerify ! pour la vérification d’infox visuelles, le projet CROSSOVER sur le rôle des algorithmes dans la désinformation. Avec d’autres chercheurs elle participe au projet ERASMUS + INEDU (combattre le discours de haine), au projet DG-Justice PLAY YOUR ROLE (jeux pour intégration des migrants), au projet ERASMUS +  FACT CHECKING (cours en ligne sur la vérification des sources).

Elle est l’auteur de plus de trois cents articles dans des revues nationales et internationales et d’une trentaine d’ouvrages en plusieurs langues, dont Public Policies on Media and Information Literacy in Europe : cross-country comparisons (Routledge, 2017), Faut-il avoir peur des « fake news » ? (Documentation française, 2019), The Handbook on Media Education Research (Wiley, 2020) et MOOCs and the Participatory Challenge : from Revolution to Reality (Springer, 2021).

Sur ces thèmes de recherche, elle est experte auprès de l’UNESCO, la Commission Européenne, le Conseil de l’Europe et d’autres instances gouvernementales en France et dans d’autres pays. Au plan associatif, elle a été vice-présidente de l’AIERI/IAMCR (Association Internationale d’Etudes et Recherches en Information-communication, 2002-2008) et a dirigé la section « Recherche en Education aux Médias » (2009-2016).  Elle est membre fondateur et élue au bureau de la European Communication Research and Education Association (ECREA, 2008-2012).  Elle est membre fondateur de l’Alliance Globale des Partenariats en Education aux Médias et à l’Information (GAPMIL) et en préside le chapitre Europe. Elle préside également l’ONG Savoir*Devenir, adossée à la chaire UNESCO du même nom.

Articles recommandés